Remontées capillaires

Symptôme d’une remontée capillaire

Enduit qui cloque, papier peint ou carrelage qui se décollent, bois qui pourrit, métaux piqués par la rouille, joints et pierres qui se délitent, moisissures qui prolifèrent…, les effets néfastes de l’humidité sur les murs ne sont plus à démontrer.

Point essentiel, à vérifier avant d’entreprendre quoi que ce soit : les infiltrations viennent-elles bien du sol ?

Un diagnostic déterminera s’il s’agit de remontées capillaires

Ce diagnostic est indispensable. En effet, en cas de problème de condensation dû à un manque de ventilation, de fuite sur une canalisation enterrée, de gouttières bouchées, d’infiltrations par le toit, la façade ou les menuiseries…, les solutions que nous vous présentons ici ne conviendront pas.

Qu’est-ce qu’une remontée capillaire?

Les maisons datant d’avant 1950 sont fréquemment sujettes à ce type d’infiltrations. Étant en contact direct avec le sol, leur maçonnerie pompe l’eau, qui les imprègne, à la manière d’un buvard. L’eau passe par les canaux du diamètre d’un cheveu (d’où le nom de capillaires) qui relient entre eux les pores (de petits vides) de la structure interne des matériaux de construction. C’est ce que l’on appelle la capillarité.

Plus les capillaires sont fins, plus l’eau monte. “Même les murs bâtis avec des matériaux réputés moins poreux, tels que les galets siliceux, le granit, le porphyre, la pierre bleue ou le calcaire, sont exposés aux remontées capillaires, car le mortier qui les joint est lui-même conducteur d’humidité.

Si la capillarité était seule en cause, les remontées ne dépasseraient pas de 40 à 80 cm de hauteur. Or, elles atteignent souvent de 1 à 1,50 m, et peuvent même dépasser le 1er étage.

Les revêtements étanches des murs l’empêchant de sortir, l’eau monte jusqu’à ce qu’elle puisse s’évaporer.

Si plusieurs murs, voire l’ensemble des parois, sont humides sur toute la longueur et, progressivement, sur toute l’épaisseur (et bien souvent, les dallages intérieurs et extérieurs le sont aussi), il s’agit bien d’une remontée capillaire.

L’humidité affecte principalement le bas des murs, de manière plus ou moins persistante. Le signe le plus évocateur est, toutefois, la présence d’efflorescences. Ces dépôts cristallins blanchâtres, qui forment une frange nettement visible, prouvent que l’eau est chargée de sels donc qu’elle provient du sol.

Le cycle absorption capillaire-évaporation fonctionne en boucle fermée continue. L’eau chargée de sels migre du sol vers les murs et remonte jusqu’à ce qu’elle puisse s’évaporer. En s’évaporant, elle dépose des sels à la surface des murs. Or, ces sels sont hygroscopiques, autrement dit avides d’eau. Ils captent l’humidité ambiante, empêchant l’assèchement des murs.
Le diagnostic. S’effectue a l’aide d’un humiditeste, caméra thermique et un visuelle de l’extérieur, puis de l’intérieur de la maison, examiner les maçonneries, les enduits, les mortiers et les revêtements, analyser l’environnement naturel (pente du terrain, orientation de la maison, vents dominants, végétation…) et mesurer le taux d’humidité avec du matériel spécifique.

les remontées capillaires sont dues à la combinaison de plusieurs facteurs : maçonneries en contact avec le sol, matériaux sillonnés de capillaires (petits canaux), présence d’eau sous la maison.

Solution: L’injection de résine

Dans quel cas ?

Lorsque les maçonneries sont homogènes (murs pleins). Cette technique est à éviter absolument en présence de matériaux creux (brique, parpaing…), car il faudrait alors injecter une quantité démesurée de résine pour remplir les cavités.

La technique.

C’est la plus courante. Le technicien fore le bas des maçonneries, puis injecte de la résine jusqu’à saturation pour créer une barrière chimique destinée à couper la capillarité. L’injection s’effectue sous pression afin que les particules se diffusent dans les pores et les capillaires. Au contact de l’eau, ces particules se solidifient (polymérisation). Le prestataire détermine le mélange résine-eau, les angles de forage et la pression d’injection les mieux adaptés à la maçonnerie à traiter, en fonction de son état, de son degré d’humidité…

L’efficacité.

Une fois la polymérisation achevée, l’eau ne peut plus remonter dans les murs : les voies de passage sont définitivement obstruées. Une visite de contrôle est effectuée au bout de 6 à 12 mois, plus tard si les murs sont très épais et/ou très atteints.

TRAITEMENTS CONTRE L’HUMIDITÉ ASCENSIONNELLE

CAUSES DE L’HUMIDITÉ ASCENSIONNELLE

Le phénomène de l’humidité ascensionnelle s’observe lorsqu’il n’y a pas de membrane d’étanchéité entre la base d’un mur et le sol sur lequel il repose ou bien lorsque cette étanchéité est défaillante. Quand un mur est en contact direct avec le sol humide, l’eau contenue dans celui-ci, remonte dans l’épaisseur du mur par capillarité. En effet, tous les matériaux de construction, selon leur porosité, contiennent de minuscules vides que l’eau peut emprunter pour remonter dans le mur. L’humidité ascensionnelle peut ainsi progresser de bas vers le haut jusqu’à environ 1,50 mètre de hauteur, sur toute l’épaisseur du mur.

CONSÉQUENCES DE L’HUMIDITÉ ASCENSIONNELLE

Les conséquences de l’humidité ascensionnelle peuvent être de différentes natures et avec une gravité plus ou moins importante. Tout d’abord, sur le plan esthétique, l’humidité ascensionnelle va entraîner la dégradation des matériaux de construction (enduits, briques, mortier…) et le décollement des revêtements (papiers-peints, peintures…). Des traces noires ou colorées dues à des moisissures peuvent également proliférer, provocant ainsi une contamination nuisible à la santé et l’hygiène des occupants. Enfin, les dégâts que peut provoquer l’humidité ascensionnelle dans les murs peuvent également entraîner une baisse de l’isolation thermique du bâtiment.

 

NOS TRAITEMENTS PROFESSIONNELS

Eurochem vous propose une large gamme de produits hydrophobes à injecter pour lutter efficacement contre l’humidité ascensionnelle. Ces traitements sont le fruit de dizaines d’années de recherches et de tests. Nos traitements, fabriqués à base de résines hydrophobes, s’appliquent par injection dans une série de trous forés dans le bas des murs. En seulement 48 heures, le produit se propage dans toute l’épaisseur du mur et crée une barrière étanche et définitive contre toute remontée d’eau. Largement reconnus pour leur efficacité par les professionnels, nos produits et nos procédés d’assèchement bénéficient des certifications et des agréments les plus exigeants (Socotec).

HYDROFUGE DE MASSE (PHASE SOLVANT)

HYDROFUGE DE MASSE POUR ASSÈCHEMENT DES MURS EN PHASE SOLVANT. POUR LOCAUX INHABITÉS.
  • Produit liquide et prêt à être injecté.
  • Convient à tous types de murs, quelle que soit l’épaisseur.
  • Bloque durablement les remontées d’eau dans les murs.
  • Pénètre parfaitement dans le support.
  • Produit légèrement coloré assurant sa traçabilité.
  • Procédé garanti, certifié Socotec

HYDROFUGE DE MASSE (PHASE AQUEUSE)

HYDROFUGE DE MASSE POUR ASSÈCHEMENT DES MURS EN PHASE AQUEUSE. POUR LOCAUX HABITÉS.
  • Produit liquide et prêt à être injecté.
  • Sans solvant, ininflammable, inodore et non toxique.
  • Forme une barrière définitive contre l’humidité ascensionnelle.
  • Efficace sur tous types de murs.
  • Performant quel que soit le taux d’humidité ou l’épaisseur du support.
  • Procédé garanti, certifié Socotec.

CRÈME HYDROFUGE (PHASE AQUEUSE)

CRÈME HYDROFUGE EN PHASE AQUEUSE POUR ASSÈCHEMENT DES MURS. APPLICATION FACILE ET RAPIDE POUR LOCAUX HABITÉS.
  • Crème prête à l’emploi.
  • Injection facile à l’aide d’un pistolet.
  • Sans solvant, ininflammable, inodore et non toxique.
  • Forme une barrière définitive contre l’humidité ascensionnelle.
  • Formule haute efficacité très concentrée.
  • Procédé garanti, certifié Socotec.

HYDROFUGE DE MASSE (PHASE HYBRIDE)

HYDROFUGE DE MASSE POUR ASSÈCHEMENT DES MURS EN PHASE HYBRIDE. SANS SOLVANTS, CONVIENT AUX LOCAUX HABITÉS.
  • Sans solvants – Sans COV.
  • Ne tâche pas, ininflammable et respecte l’environnement.
  • Produit liquide et prêt à être injecté.
  • Bloque définitivement les remontées capillaires pour tous types de murs.
  • Aussi efficace qu’un produit solvanté.
  • Procédé garanti, certifié Socotec.

HYDROFUGE DE MASSE INODORE

HYDROFUGE DE MASSE POUR ASSÈCHEMENT DES MURS. INODORE – CONVIENT AUX LOCAUX HABITÉS.
  • Crée une barrière étanche définitive
  • Procédé par injection
  • Pour toute épaisseur de murs
  • Produit liquide prêt à l’emploi
  • Sans solvant
  • Procédé garanti, certifié Socotec